Actualités

Une Ministre à Quai Ouest

Ericka Bareigts à la rencontre des patients.

En visite privée dans le département, la ministre des Outre-Mer s’est rendue au centre de dialyse Quai Ouest pour rencontrer le personnel et les patients de l’Aurar.

Le personnel de l'Aurar n'a pas caché sa fierté d'accueillir la ministre des Outre-Mer

« La ministre chez nous, dans un centre de dialyse ? Vraiment ? » Cette jeune aide-soignante n’en revenait pas à l’annonce de la visite d’Ericka Bareigts, ce mercredi 22 mars 2017. Effectivement, c’est bien la ministre des Outre-Mer qui a franchi les portes du centre Quai Ouest de l’Aurar, dans le bas de la Rivière Saint-Denis. Une visite privée, en petit comité, sans caméras ni cohorte de journalistes, à l’initiative de l’Aurar. Accompagnée de l’adjointe de quartier, Marylise Isidore, guidée par la directrice générale et l’équipe médicale de l’Aurar, Ericka Bareigts a pris le temps de discuter avec les patients qui effectuaient, ce jour-là, leur deuxième séance hebdomadaire de dialyse. La ministre s’est déclarée séduite par la qualité de l’accueil et de l’infrastructure. « Au-delà de la technologie, on sent la part prépondérante de l’humain dans la relation patient-soigné », a-t-elle confiée aux médecins du centre, Dr Ali Aizel et Bruno Bourgeon.

Un patient autonome explique le fonctionnement de la dialyse

Ericka Bareigts a également manifesté une attention particulière aux explications sur la recherche des causes de l’insuffisance rénale chronique. Notamment le dépistage ou prévention précoce des néphropathies par bandelettes. « Cette technique prouve que le dépistage peut être mis en œuvre par des initiatives simples et peu onéreuses », a souligné la ministre réunionnaise, très sensible aux questions de santé. Au cours des échanges, un patient d’origine comorienne a également sensibilisé la représentante du gouvernement à la problématique des patients dialysés ressortissants étrangers, sous la menace d’une obligation de quitter le territoire français.

Dernière mise à jour : 24 mars 2017   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.