Actualités

L’"AURARETÉ" D’UNE VIE - premier anniversaire de l’hémodialyse quotidienne à domicile à la Réunion

L’Aurar fête le premier anniversaire de l’hémodialyse quotidienne à domicile à la Réunion
Le 7 avril dernier, l’Aurar, pionnière de la technique à la Réunion, et le laboratoire Théradial organisaient la Journée de l’hémodialyse quotidienne à domicile à St-Gilles. L’occasion d’informer professionnels et patients et de fêter sa mise en place sur l’ile il y a un an !

Une journée de partage et d’information pour les patients et les professionnels de santé

« L’Aurar est la première et la seule structure à proposer l’hémodialyse quotidienne à domicile (HDQ) à la Réunion et c’est une réussite pour les patients et les soignants, se réjouit Valérie Bitan, infirmière coordonnatrice du service dialyse à domicile de l’Aurar. L’objectif de cette journée était de promouvoir la méthode et de démystifier la technique auprès des patients dialysés comme des professionnels. Nous souhaitions aussi proposer un échange avec des mé­decins et infirmiers de métropole, qui ont une plus longue expérience de cette technique ».
Une soixantaine de personnes a assisté à la journée. Au programme : des informations sur l’HDQ, ses avantages, la technique mais aussi des retours d’expériences et un atelier permettant de montrer le fonctionnement de l’appareil. 2 pa­tients en HDQ ont également témoigné, permettant de« par­tager des ressentis plus personnels », explique Valérie Bitan.

JPEG - 45.6 ko
Un atelier et des démonstrations pour expliquer l’HDQ aux participants.

L’HDQ : une révolution pour les dialysés

« En tant que soignants, nous constatons le bien-être re­trouvé des patients en HDQ quand on les voit en consulta­tion mensuelle. Les voir réinvestir leur vie et retrouver une autonomie grâce à cette technique qui permet d’organiser leur soin en fonction de leur vie personnelle et profession­nelle est très satisfaisant ! »

L’Aurar accueille depuis longtemps des patients vacanciers. Avec cette méthode les patients en HDQ peuvent doréna­vant venir en vacances.

Eric Acar, premier patient de l’île à être entière­ment dialysé à domicile en totale autonomie.

Eric est intarissable sur sa nouvelle vie en hémodialyse quotidienne à domicile.« Je suis sous dialyse depuis 3 ans et sous HDQ depuis 1 an. Au départ j’ai eu 6 semaines de formation durant lesquelles j’ai appris à manipuler l’appareil, les règles d’hygiène, etc. Aujourd’hui, je fais mes réglages, me pique, fais mes bilans moi-même et le laboratoire vient chercher les tubes chez moi.
Grâce à l’HDQ, je suis plus autonome. En tant que chef d’en­treprise, je me déplace sur toute l’île et travaille jusqu’à 20, parfois 22h. C’était très contraignant d’aller au centre de dialyse : je devais m’y rendre 3 fois par semaine pour des séances de 4h30.
Désormais je fais 6 fois 2 h par semaine. Je ne me considère même plus comme un malade ! Je vois beaucoup moins de médecins, l’infirmière passe une fois tous les mois ou les 2 mois et je ne me rends au centre plus qu’une fois par mois. Si je veux partir quelques jours, je peux emmener la ma­chine avec moi alors qu’avant, j’étais obligé de rester à proximité d’un centre mes jours de dialyse.
En termes de santé, c’est mieux aussi : je suis moins fatigué, car la dialyse est moins longue, je peux manger normale­ment, je dors mieux, je suis moins stressé ...
Et j’ai plus de temps libre : je dialyse en rentrant du travail, avant de manger, puis je mange.
L’HDQ me permet aussi de passer plus de temps avec ma femme, car on a beaucoup moins de contraintes.

Dernière mise à jour : 28 mai 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.