Actualités

L’"AURARETÉ" D’UNE VIE - Natacha Rabour, sa maman lui a donné un rein

L’Aurar a 37 ans. La Dialyse a fait passer les malades de la survie au confort de vie.
Qui mieux qu’eux pour le raconter ! Rentrer en « Aurareté » n’est pas un choix mais un combat. La chance d’une vie qui n’a pas de prix.

Témoignage d’une patiente

Natacha Rabour a dû débuter la dialyse en 2009.
« J’ai été très bien informée à mon arrivée à l’Aurar, ma prise en charge a été en tous points satisfaisante. J’ai donc pu en toute connaissance de cause choisir la dialyse péritonéale qui m’apportait plus d’autono­mie » se souvient-elle avec re­connaissance pour cet accom­pagnement.

JPEG - 148.2 ko
Natacha Rabour, greffée grâce au don de sa maman

Mais en 2013, son néphrologue lui annonce qu’elle devra main­tenant faire de l’hémodialyse en centre et ce changement n’est pas facile à accepter.
Au bout de 2 années, « Maman qui habitait en métropole m’a dit « ça suffit ! » et elle a fait toutes les démarches alors que j’étais à la Réunion pour une greffe de donneur vivant. Cette greffe n’est possible que dans l’hexagone » raconte avec beaucoup d’émotion Natacha Rabour. J’étais pourtant sur la liste d’attente depuis 8 ans.
C’est ainsi qu’elle rejoindra sa maman en 2015 pour la greffe à l’hôpital Necker à Paris. Elle a alors 38 ans et sa maman 61 ans.

« J’ai retrouvé une vie et ma liberté ! »

« Depuis, chaque matin quand je me lève c’est le bonheur et je remercie la vie » s’exclame pleine de vitalité Natacha Rabour.

Elle est heureuse et veut rendre compte de son parcours. « Je suis retournée au centre de dialyse encourager ceux qui sont toujours dans l’attente. Je ne suis plus essoufflée, plus accrochée à cette machine, je travaille à temps plein et je voyage ».
Sa mère pour combler ce bonheur est aussi en excellente santé.
Natacha Rabour souhaite aujourd’hui que les malades et leurs familles « gardent espoir, car il y a un jour où le mieux devient possible ».
« Il faut se dire que la greffe est possible, il faut y croire ! Aujourd’hui je veux témoigner et dire qu’après une greffe la vie n’est jamais simple mais elle est EXTRAORDINAIRE ».

ZOOM : Le don de rein du vivant

La greffe rénale est le meilleur traitement de l’insuffisance rénale chronique terminale.
Le rein est le seul organe entier dont on peut faire don de son vivant car on peut vivre avec un seul rein.
En 2016 en métropole :
3 615 greffes de rein ont été réalisées
Dont 576 grâce au don d’un proche vivant.
Un an après le don, 98% des donneurs vivants déclarent qu’ils le referaient.
*Source Agence de Biomédecine.

320 Réunionnais en liste d’attente attendent un donneur.

Donner un rein, c’est sauver une vie !

L’histoire de la greffe à la réunion :
http://www.undonpourlavie.re/histoire_reunion.php
et des spécificités réunionnaises :
http://www.undonpourlavie.re/spec_reunion.php

Rendez-vous chaque dimanche dans l’ « Aurareté » d’une vie, les témoignages de tous ceux qui font chaque jour l’Histoire de l’Aurar à La Réunion !

Dernière mise à jour : 1er mars 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.