Actualités

L’"AURARETÉ" D’UNE VIE - Marie Michèle Payet, 7 ans de dialyse à l’AURAR

L’Aurar a 37 ans. La Dialyse a fait passer les malades de la survie au confort de vie.
Qui mieux qu’eux pour le raconter ! Rentrer en « Aurareté » n’est pas un choix mais un combat. La chance d’une vie qui n’a pas de prix.

Témoignage d’une patiente

« J’ai toujours eu envie de témoigner de ma vie avec l’Aurar », déclare d’emblée enthousiaste Marie Michèle Payet depuis la métropole où elle est installée pour un traitement pour la greffe.

JPEG - 158.6 ko
Marie Michèle Payet, entourée de ses 2 filles et de sa petite fille.

« Je voulais que l’on sache combien il est important d’être bien accompagné pour être bien soigné et c’est ce que j’ai trouvé à l’Aurar », explique déterminée, cette maman de 5 enfants, fière aussi de clamer qu’elle est 7 fois mamie ! A 48 ans, Marie Michèle Payet a derrière elle 7 ans de dialyse.
« Après quelques années de dialyse en centre, l’Aurar a été à mes côtés pour que je sois formée à pouvoir gérer mes dialyses à la maison. » Dès 2014, elle obtient donc de son néphrologue l’accord pour la dialyse à domicile. Les travaux sont réalisés chez elle et elle est formée sur la machine, au nettoyage et à la désinfection par toutes les équipes. Son mari est dès lors impliqué pour la sécurité dans les soins comme aidant à domicile.
« En définitive, c’est ma fille qui a souhaité apprendre avec nous et qui ensuite était le plus souvent avec moi. Ansea a 14 ans aujourd’hui et elle veut devenir infirmière en dialyse » souligne avec amour sa maman. « Faire rentrer la maladie à la maison aura été une étape supplémentaire à franchir pour la famille mais cela en a valu vraiment la peine. »

« Un confort de vie retrouvé, j’ai pu être là pour les devoirs, pour les repas. J’étais chez moi, tranquille et vraiment plus zen ».
« Mon premier noël avec mon nouveau rein »
Il y a un an pour être greffée, Marie Michèle Payet, laisse trois enfants, ses 7 petits-enfants, la maison, le boulot et va s’ins­taller avec son mari et ses deux dernières filles en métropole.
« Là encore, l’Aurar est toujours là ! Dans ce combat de ma vie, l’Aurar m’a aidé financièrement, humainement et technique­ment. D’ailleurs cela continue, tout le monde, secrétaires, médecins, soignants, techniciens, on échange toujours et ils prennent régulièrement de mes nouvelles. Si j’ai la moindre interrogation, ils répondent présents » raconte avec émotion Marie Michèle Payet.
« L’Aurar c’est ma deuxième famille », confie-t-elle dans un souffle. Elle trouve les ressources pour traverser cette ultime épreuve de sa vie grâce aussi à cette famille de cœur. L’Aurareté d’une vie c’est ce qui les unit.
Marie Michèle a suivi un traitement très lourd pour que la greffe soit possible. Le greffon est en place dans son ventre depuis 7 mois.
« Comme cela fait une petite bosse sur le ventre, ici on appelle ça notre nouveau bébé ». Bien sûr elle a une hygiène de vie, des contrôles qui sont devenus mensuels depuis peu, elle doit manger sans sel et sans sucre et a pris 10 kg depuis la greffe.
« Tout va bien, je vais bien, c’est l’essentiel. C’est mon premier noël avec mon nouveau rein. »

Marie Michelle Payet sait qu’elle a reçu pour ce noël 2017, le plus précieux des cadeaux : une nouvelle vie !

Focus sur la dialyse à domicile

La dialyse à domicile est ressentie comme une amélioration de la qualité de vie pour les patients autonomes.

La dialyse à domicile offre comme modalités thérapeutiques :
L’hémodialyse conventionnelle à domicile
La dialyse péritonéale à domicile
L’hémodialyse quotidienne à domicile (HDQ) depuis avril 2017.
Cette dialyse à domicile n’est possible qu’après accord du médecin néphrologue, la formation du patient et de son aidant par les équipes soignantes. Un entretien motivationnel pour le patient et son environnement permet d’optimiser ce projet de vie.
Le domicile doit aussi répondre à certains critères pour la mise en place du matériel et permettre les aménagements techniques nécessaires à l’installation.

L’Aurar est le seul opérateur à la Réunion à proposer toutes les modalités de la dialyse à domicile sur toute l’île.

À ce jour environ 70 personnes sont accompagnées en dialyse chez elles par l’Aurar.

Rendez-vous chaque dimanche dans l’ « Aurareté » d’une vie, les témoignages de tous ceux qui font chaque jour l’Histoire de l’Aurar à La Réunion !

Dernière mise à jour : 1er mars 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.