Actualités

L’"AURARETÉ" D’UNE VIE - Gladys Aragot aide-soignante au Pôle néphrologique Sud de Saint-Pierre

L’Aurar a 37 ans. La Dialyse a fait passer les malades de la survie au confort de vie.
Qui mieux qu’eux pour le raconter ! Rentrer en « Aurareté » n’est pas un choix mais un combat. La chance d’une vie qui n’a pas de prix.

TEMOIGNAGE

28 ans d’Aurareté
L’Aurar, c’est comme une fa­mille !

Gladys a démarré à l’Aurar comme agent de service, mais "très vite ce sont les patients qui m’ont formé" et "en 2010 par la VAE j’ai eu mon diplôme d’aide-soignante" nous explique-­t-elle.

Cela fait maintenant 28 ans qu’elle œuvre auprès de « ses patients ». "Toutes ces années forcément cela crée des liens" reconnaît la Saint-Leusienne de 51 ans. Gladys Aragot est reconnue dans son métier pour sa patience à toute épreuve et sa grande générosité. Elle est dévouée et prend en charge chaque patient avec empathie. « Nous commençons chaque jour à 6h30, il y a d’abord l’ac­cueil où l’on vérifie à chaque fois le poids du patient, il est en­suite confortablement installé pour sa dialyse, nous sommes en binômes avec les infirmiers, la préparation et l’installation du patient c’est un travail d’équipe » met en avant Gladys Aragot.

"Tout est fait pour le bien-être des patient
s"

" Je fais tout mon possible pour nos patients ". Des pa­tients qui le lui rendent bien. "Quand je suis en congé, ils me cherchent et à mon retour ils me racontent tout ce qui s’est passé ». « Chez nous il y a beaucoup d’échange, beaucoup de rires et de joie de vivre qu’on partage. »

"Les patients sont attachants, je me sens bien auprès d’eux", confie avec tendresse l’aide-soignante au grand cœur !

Très pudiquement Gladys Aragot ne peut s’empêcher de té­moigner que pour chaque dialyse quand cela se passe bien à la fin de la journée c’est toujours un sentiment d’avoir ac­compli sa mission.
« Dans les cas les plus graves, même avec toutes ces an­nées on ressent toujours une grande tristesse quand on perd l’un de nos patients. »
Impliquée, elle participe régulièrement aux réunions de certaines commissions internes, le CLUD pour la douleur ou « au CLIN, j’y suis depuis sa création car on doit faire très attention à la lutte contre les infections et être très vigilant sur l’hygiène ! », nous précise-t-elle.
Gladys Aragot s’est aussi engagée pour ces collègues, avec toujours la motivation d’aider les autres et de se sentir utile « même si c’est parfois difficile ». Elle démarre son 4e man­dat comme Délégué Unique du personnel, c’est dire son engagement indéfectible. Les années n’ont pas amoindri l’humanité de cette professionnelle estimée autant par les patients que par ses collègues.

ZOOM

Les grandes orientations stratégiques de l’Aurar sur 3 ans sont intégrées dans le Projet d’ Établissement.
Des commissions opérationnelles permettent de déployer les actions du Projet d’Établisse­ment en lien avec le service Qualité Risques qui rend compte du suivi de ces travaux en Com­mission Médicale d’Établissement.
Chaque commission établit son programme annuel qui est validé par la direction et la Commission Médicale d’Établissement.
Ces commissions sont composées de soignants (médical et paramédical) volontaires et d’un pré­sident.
Elles réalisent la mise à jour des protocoles en lien avec leur thématique, les évaluations (audits et Evaluation des Pratiques profession­nelles, ... ) et elles suivent des indicateurs qui permettent d’ajuster le programme des actions et les objectifs.
Les différentes commissions :

  • CLAN : Comité de Liaison Alimentation Nutrition. CLUD : Comité de Lutte contre la douleur. CSSI : Commission du Service de Soins Infirmiers. CLIN : Comité de Lutte Contre les Infections Nosocomiales.
  • COMEDIMS : Commission du Médicament et des Dispositifs Médicaux.
  • CDU : Commission des usagers.
Dernière mise à jour : 13 avril 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.