Actualités

L’"AURARETÉ" D’UNE VIE - Diabète : mieux vaut prévenir...

Faire de la prévention pour conserver le capital santé des personnes : tel est l’engagement de Josie Florestan. Infirmière libérale elle vient de découvrir son pré-diabète et constate au quotidien dans son métier l’importance de la prévention

Comment avez-vous découvert puis pris en charge votre pré-diabète ?

J’avais pris du poids et ne parvenais pas à maigrir malgré plu­sieurs régimes. Et les activités physiques m’épuisaient. Cela avait fini par me rendre quasiment inactive.
Il y a 2 ans, j’ai rencontré le Dr Budhan de l’Aurar pour une consultation et il était juste temps car je courais à la catas­trophe. Grâce à un rééquilibrage alimentaire et un accompa­gnement régulier, j’ai retrouvé l’énergie et l’envie de faire du sport plusieurs fois par semaine. En effet, je faisais beaucoup d’erreurs et me retrouvais en hypoglycémie sans le savoir. Aujourd’hui je suis en surpoids et j’ai un taux élevé de sucre dans le sang mais je me sens mieux dans ma peau et si je me tiens à cette hygiène de vie, je ne serai peut-être pas diabé­tique demain.

A votre avis, comment prévenir ce genre de trouble ?

A la Réunion, il est nécessaire de parler régulièrement de ce qu’il faut faire pour ne pas tomber malade, d’informer sur le bien manger, le bien bouger, etc. car il y a énormément de malades des ODHIR (Obésité, Diabète, Hypertension, Insuffisance Rénale). Nous devons également, par la re­cherche, essayer de comprendre les particularités à la Réu­nion puisqu’on sait que la prévalence est très élevée ici. Il y a sûrement de nombreuses explications mais pour cela nous devons les chercher.

La promotion de la santé doit commencer très tôt, et à tous les niveaux : enfants, jeunes parents ... et se poursuivre à tous les stades de la vie, y compris chez les personnes âgées. Par exemple au travers de conseils hygiéno-diététiques dans les dépliants des supermarchés, d’informations sur la consom­mation d’alcool, l’importance du petit déjeuner, etc. (on peut manger sainement avec peu de moyens, encore faut-il être alerté !). Au niveau de l’éducation nationale, également, via des affiches, des cours, des interventions de patients ODHIR, une sensibilisation par les profs de sport, etc. Je pense que les jeunes sont sensibles à cela.
Et à titre personnel, restons actifs, ne laissons pas le problème aux politiques ou autres ! Nous avons tous notre part à faire.

Comment participez-vous à cette prévention ?

Je suis devenue membre de Philancia peu de temps après sa création, à la fois pour donner mon avis et soutenir la prévention et la promotion de la santé.
Au quotidien, je dispense également des conseils d’hygiène alimentaire à mes patients, à mes amis. j’essaie d’expliquer, de lutter contre les régimes inadaptés et dangereux dont j’ai moi-même été victime ...

Philancia, initiatives solidaires et durables

Philancia est un fonds de dotation créé à l’initiative de l’Aurar pour répondre aux préoccupations de santé liées aux maladies ODHIR (Obésité, Diabète, Hypertension, Insuffisance Rénale). Alors qu’on observe une augmentation constante de ces maladies, son objectif est de passer à l’action :

    • développer la recherche sur les ODHIR,
    • faire de la prévention,
    • informer et éduquer.

Philancia organise l’ODHIRATHON du 6 au 9 septembre pro­chain dans le but de récolter des fonds pour la recherche lo­cale contre les maladies ODHIR. L’occasion pour le grand pu­blic de se mobiliser !

Pour en savoir plus :

www.philancia.fr - www.odhirathon.com

Facebook :
Cliniqueomega
aurar.dialyse.nutrition

Twitter : @aurar974

Dernière mise à jour : 14 juin 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.