Actualités

L’"AURARETÉ" D’UNE VIE - Chirurgie de l’obésité : « j’ai retrouvé un second souffle »

Stéphane Grandidier, 47 ans, a été obèse pendant plus de 20 ans. Aujourd’hui il raconte l’importance de l’accompagnement dont il a bénéficié, son dur combat contre cette maladie, et la fierté qu’il en retire.

JPEG - 79.3 ko
Stéphane Grandidier a aujourd’hui envie d’aider les autres.

Parlez-nous de votre vie d’avant ?

J’ai commencé à prendre du poids au retour de l’armée : une cinquantaine de kilos en 5 ans. J’ai longtemps pesé 130-140 kg, jusqu’à 154 kg. Mais ça se passait très bien, j’étais très actif et mon poids ne me gênait pas.

Alors pourquoi vouloir changer ?

A cause d’une vexation : j’étais parti faire du canyoning en famille. La monitrice m’a empêché de faire la moitié des activités… Ça m’a vexé car j’en étais tout à fait capable. C’est là que je me suis tourné vers la clinique Oméga.

Comment la clinique vous a-t-elle accompagné ?

J’ai intégré la clinique sur 15 jours, durant lesquels ils m’ont expliqué le parcours que j’allais suivre, comment on allait réadapter mon alimentation – ce qui était très différent d’un régime !
La réadaptation alimentaire a entre autres consisté à manger des féculents matin, midi et soir, à diminuer la charcuterie, le gras le sucre… C’était la première fois de ma vie de gros qu’on me disait de manger et de finir mon assiette ! Je m’y suis tenu et j’ai aussi commencé à tenir un cahier alimentaire où je notais tout ce que j’ingérais. Je voulais gagner sans tricher !
En un an j’ai perdu 18 kg. Je me suis aussi remis à l’activité physique (marche rapide, PMT, natation…), j’ai retrouvé un second souffle, je dormais mieux, etc.

Et après ?

Je suis passé devant une commission au CHU de St-Paul. A partir de là, j’ai suivi en parallèle le programme de préparation du CHU et je me suis fait opéré en mars 2017 : on m’a enlevé 50% de l’estomac.

Après l’opération, j’ai eu un suivi psychologique à la clinique Oméga. Je suis ensuite parti 9 mois en métropole. Là aucune structure n’a accepté de me prendre en charge. J’ai donc eu un suivi à distance par l’équipe de Gabriel Martin et de la clinique Oméga.

Aujourd’hui j’ai perdu 76 kg et je suis très fier de ce que j’ai fait !

Stéphane Grandidier aux Journées Européennes de l’Obésité (18 et 19 mai 2018)
« Aux JEO, j’ai appris que les opérés pouvaient reprendre du poids au bout de 2 ans : c’est dans un coin de ma tête et c’est une motivation supplémentaire pour faire attention !
J’ai également participé à un groupe de parole à la clinique Oméga, pour témoigner avec des mots d’ancien gros, sans jargon médical. Je ressens le besoin de parler, d’aider les gens. »

Quid de votre famille ?

JPEG - 47.1 ko
Stéphane Grandidier et sa femme, son premier soutien.

Le soutien de ma famille a été prépondérant, je n’aurais pas pu faire ça tout seul. Quand mes enfants sont nés, je devais peser entre 95 et 100 kg. Ils n’ont pas assisté à ma perte de poids après l’opération mais quand ils m’ont revu, ils ont tous les deux fondu en larme. Mon fils est très fier de ce que j’ai fait et en parle à tout son entourage ! Et ma fille avait peur de me casser !
Aujourd’hui ils me surnomment « demi-papa » (rires).

Dernière mise à jour : 4 juin 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.