Actualités

Depuis que je suis dialysée, je revis !

Marie-Jeannette Rivière est dialysée depuis 12 ans. A 57 ans, elle nous raconte sa nouvelle vie avec beaucoup d’espoir et de dynamisme. Merci pour ce bel optimisme.

Comment tout a commencé ?

En 2006, à l’âge de 45 ans, je suis hospitalisée pour un œdème aux poumons. C’est là que l’on me diagnostique une insuffisance rénale sévère. Ma vie à cette époque est difficile : je suis fatiguée, en surpoids, je fais de la rétention d’eau, mes jambes sont gonflées et douloureuses, j’ai du mal à marcher, à respirer... Le moral n’est pas bon.

Qu’est-ce-que la dialyse a changé pour vous ?

Ma vie ! Sans dialyse, je ne serai pas là aujourd’hui, je n’aurai pas vu grandir mes petits enfants et vu mes premières rides !!! Je ressens un mieux-être, je vois l’intérêt de la dialyse. Depuis le début de mon traitement, je n’ai raté aucune séance. J’ai adapté mon emploi du temps au rythme des soins (3 séances de 4h par semaine) et je mène une vie bien remplie ! Je suis autonome, je conduis, je fais de l’exercice physique en marchant régulièrement, je joue au Scrabble, voit la famille et les amis. Tous les 2 ans, je me rends en métropole visiter ma fille et ses enfants dans les Landes. La dialyse n’est pas un frein au voyage, il suffit de bien s’organiser.

Avez-vous fait une demande de greffe ?

Non, je ne le sens pas. C’est un autre parcours, une autre vie, ce n’est pas pour moi. La greffe, votre corps peut la rejeter, il y a aussi la contrainte de prendre des médicaments toutes les 12 heures, ce n’est pas mon truc. Chacun sa ligne de vie, chacun son parcours. J’ai également refusé la biopsie des reins. J’ai accepté ma maladie. Ma principale priorité est d’être attentive à mon mode de vie et à mon alimentation pour être au mieux de ma forme.

L’alimentation, c’est important pour vous ?

Bien sûr ! Quand on connait les aliments à éviter et les astuces pour s’hydrater en été, sans dépasser le volume d’eau autorisé (moins de 750 ml par jour), on ne prend aucun risque. C’est en discutant avec le personnel médical et les autres dialysés de tout âge qu’avec le temps, j’ai reçu de nombreux conseils et appris des choses essentielles.

Existe-t-il des antécédents familiaux ?

Ma mère est aussi sous dialyse, depuis l’âge de 72 ans. Quant à ma fille, aucun souci. Par sécurité, elle fait un bilan sanguin annuel pour vérifier son taux de créatinine. Elle est dans la prévention de la maladie, avec un mode de vie sain et équilibré sur un plan alimentaire et physique. Elle a tout compris !

Que peut-on vous souhaiter, Mme Rivière ?

Un bon anniversaire ! Dans quelques jours, je fête mes 58 ans chez moi à L’Entre Deux, plus de 25 personnes sont invitées. Avant, je ne fêtais pas mon anniversaire... Depuis que je suis dialysée, chacun année, le jour de ma naissance est une fête, une façon de célébrer la vie et de partager de bons moments.

Un message à partager ?

Gardez espoir ! Voyez le bon coté des choses... Voici ce que je dis souvent : « Je ne vais pas mourir, je vais à la dialyse, je vais à la Vie ! »

Retrouvez-nous aussi sur :

Facebook :
aurar.dialyse.nutrition
Cliniqueomega

Youtube : Web TV de l’Aurar

Twitter : @aurar974

Dernière mise à jour : 8 août 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.